Le chant de ralliement des Paysannes Vaudoises

Laissons nos soucis nos labeurs,
Savourons le bonheur d’être ensemble,
Chantons avec ferveur et d’un même coeur ce beau jour qui nous rassemble.
Si nous différons pourtant nous avons des goûts,
des travaux qui se ressemblent,
un même idéal, une même foi pour t’aimer, pays vaudois.

De tout le canton nous venons,
de la plaine ou des coteaux fertiles,
des très lointains vallons au pied des grands monts,
des petits hameaux tranquilles.
Mot d’ordre est donné: solidarité, collaboration, campagne et ville; toujours s’entraider,
s’unir et nouer de forts liens d’amitié.

Comment chanter mon pays ?
Bien souvent d’alertes mélodies sur des rythmes jolis,
en accords choisis, ont dit ta grâce infinie.
Mais nous qui peinons et qui nous courbons sur toi,
chaque jour, terre bénie, nous pouvons bien mieux,
d’un élan joyeux chanter ton sol généreux.

Pays, nous pouvons tout chanter :
les splendeurs des tes cimes altières,
tes toits bruns égrenés dans le vert des prés,
les reflets de tes rivières, tes pampres dorés, tes lacs irisés,
tes blés roux dans la chaude lumière.
Terre des aïeux, nous devons comme eux t’aimer pour te servir mieux.

M. M. mai 1956